L'Ecophysiologie

Publié le par François Baillon & Damien Chevallier

Balises Argos.

Aujourd'hui plus de 6000 balises Argos équipent des animaux à travers le monde.Toutes les données récoltées et traitées sont transmises aux scientifiques par CLS.


Image CLS Toulouse

L'écophysiologie

L’écophysiologie est une science pluridisciplinaire à l’interface entre l’écologie et la physiologie visant à identifier et comprendre la diversité des mécanismes énergétiques, physiologiques, morphologiques, comportementaux et écologiques observés à l’échelle des organismes, des populations, des communautés et des écosystèmes pour définir les principes unificateurs qui les gouvernent et évaluer les capacités d’adaptation des organismes aux changements environnementaux, qu’ils soient naturels ou d’origine anthropique.

La nouvelle équipe Ecophysiologie du DEPE de Strasbourg (CNRS) vise à étudier les stratégies énergétiques résultant des compromis adaptatifs liés à différents traits d’histoire de vie chez les animaux afin d’en évaluer la valeur adaptative. A terme, ces recherches ont deux objectifs :

-  la découverte de nouveaux mécanismes physiologiques et de nouveaux outils pouvant trouver des applications dans le domaine biomédical
-  aboutir à une meilleure compréhension des mécanismes sous-jacents de la dynamique des populations pour contribuer à la mise en place ou à l’amélioration de plans de gestion des espaces et des espèces lorsque le statut de conservation de celles-ci le nécessite.

Le biologging

Les développements constants en micro-électronique et dans les technologies spatiales ont révolutionné l’approche de l’animal évoluant librement dans son milieu naturel.

En l’équipant d’émetteurs ou de récepteurs couplés à des systèmes d’acquisition de données ultra-miniaturisés (les loggers, d’où le nom de la nouvelle discipline), on peut aujourd’hui le localiser (grâce aux systèmes Argos ou GPS) et accumuler une masse d’informations considérables sur sa physiologie (température interne, fréquence cardiaque...), son comportement (vitesse, accélération, profondeur ou altitude au cours d’un déplacement...) et/ou son environnement (température, salinité de l’eau, lumière...). Toutes ces informations permettent aujourd’hui d’étudier comment l’animal fait face aux contraintes environnementales, sa stratégie alimentaire et les limites de sa capacité à s’adapter... Grâce à une identification électronique, il est possible d’étudier automatiquement ses allers et venues sur un lieu de passage, voire le peser automatiquement...

En associant l’expertise développée par l’ex Centre d’Ecologie et Physiologie Energétique dans ce développement instrumental et celle de l’IN2P3 en microélectronique, l’ambition est de positionner l’Institut Pluridisciplinaire Hubert Curien au meilleur niveau international dans ce domaine.

 

(Extraits http://www.iphc.cnrs.fr

 

 

 

 

Publié dans Généralités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article